Catégories

Les grandes ficelles de la formation de formateur

Les grandes ficelles de la formation de formateur
Vous êtes de nature à adorer prendre la parole en public ? prendre une posture pédago avec votre entourage vous transcende ? certains disent de vous que vous êtes un excellent vulgarisateur ? vous avez passé la majeure partie de votre vie à dégager du temps pour assouvir une passion, sur laquelle vous avez accumulé un très grand nombre de connaissances ? Tant de raisons peuvent vous pousser à envisager de devenir formateur, aussi bien en tant qu’indépendant qu’au cœur d’un organisme de formation.

Libre à vous de partir tête baissée ou de consacrer un temps à pouvoir vous former avant d’exercer cette activité. Enseigner à une classe d’étudiants et une chose, concevoir et animer une formation en est une toute autre. Libre également à vous de tenter d’obtenir une certification, qui cela étant vous confère une crédibilité parfois non négligeable. Certaines structures comme www.doceo-formation.com ont même dédié leur activité à la préparation au métier de formateur : moyen de faire comprendre aux formateurs en devenir quels sont les enjeux qu’un tel métier peut impliquer.

A voir aussi : Conseils pratiques pour les étudiants en quête de stage

Mettre l’accent sur l’animation

Une maîtrise naturelle de la prise de parole et de la présentation face aux autres est certes un atout. Peut-être que faire des exposés devant la classe était votre exercice favori en tant qu’élève. Néanmoins, il est possible que de ces acquis innés vous certaines notions tout aussi essentielles.

La première chose à savoir en abordant une formation pour devenir à son tour formateur est bien sûr la notion de conception de la formation. En plus de planifier et de structurer les objectifs que vos apprenants devront chercher à atteindre au cours de vos sessions, vous devez respecter scrupuleusement la manière dont va se dérouler l’animation de votre formation.

A lire aussi : Apprendre une langue étrangère : quels conseils pour faciliter l’apprentissage ?

Pour intégrer cela, il faut avoir en tête les 3 fonctions majeures qui définissent l’animation d’une session par un formateur.

La production

Elle englobe l’ensemble des objectifs sur lesquels vous allez accompagner les apprenants de façon à ce qu’ils puissent les valider à l’issue de votre formation. Pour se faire, vous leur apporterez un certain nombre de solutions peu importe la forme qu’elles prennent. En tous les cas, il est primordial de vous assurer que les apprenants ont intégré les objectifs et les solutions dès le début de votre formation.

La facilitation

Elle comprend aussi bien la vulgarisation que la manière dont les notions que vous allez énoncer paraîtront intelligibles. L’idée est de savoir être capable de rendre votre formation accessible à tous les apprenants. C’est pour cela que vous devez hiérarchiser les informations et les notions en amont, mais aussi l’ensemble des exercices que vous intégrerez aux parties théoriques.

La régulation

Elle est relative à un aspect psychologique des apprenants, de leurs interactions entre-eux et également avec vous et votre formation. Un bon formateur est aussi et surtout un régulateur des tensions de toute sorte. Il n’est pas possible d’anticiper les réactions de ceux que vous formez, en revanche vous devez faire preuve de neutralité en ayant la même estime pour tous vos apprenants. En les mettant au même niveau, vous serez apte à agir positivement sur la cohésion de groupe.

S’adapter à votre interlocuteur

Avant même de préparer l’animation de votre session de formation, vous devez obligatoirement vous demander à qui vous la délivrer.

Comprendre le contexte et les besoins

Toute formation pour devenir formateur commencera par vous faire prendre conscience de votre interlocuteur, sur ce qui le caractérise, la fonction qu’il occupe et surtout les compétences que vous devez l’amener à acquérir : cela signifie qu’il faut commencer par bien comprendre les besoins qui les amènent à suivre votre formation. De cette façon, vous saurez à votre tour quel chemin vous devrez emprunter et où celui-ci va vous mener.

C’est ainsi que vous saurez déterminer l’angle d’attaque avec lequel vous remplirez le cahier des charges demandé et à fortiori les objectifs de cette formation. Par angle d’attaque, entendez le programme précis que vous ferez suivre aux apprenants.

Déterminer les livrables pédagogiques adaptés

Dans un deuxième temps, viendra le travail sur ce fameux programme de formation et en particulier les exercices pédagogiques que vous allez pouvoir proposer à celles et ceux que vous formerez.

Ateliers de groupes, présentations orales, et toutes les formes d’évaluations que vous jugerez adaptées aux objectifs peuvent entrer en compte. En tant que formateur, souvenez-vous toujours que vous êtes celui qui fixe les “règles du jeu”. De cette façon, vous pourrez également mieux anticiper des situations indépendantes de votre volonté telles que la demande d’autres objectifs et attentes par certains apprenants.

Le plus important : comprendre – planifier – animer – être attentif

Développer des compétences pédagogiques

Une fois que vous avez compris le contexte et les besoins de vos apprenants, vous devez développer votre propre approche pédagogique. Tout formateur doit explorer et connaître une variété d’approches pour enseigner efficacement.

La première étape consiste à comprendre comment les gens apprennent. Chaque individu a son propre style d’apprentissage, qu’il s’agisse d’un apprentissage visuel, auditif ou kinesthésique. Les formateurs doivent être capables de prendre en compte ces différents styles dans leur processus d’enseignement.

Le deuxième aspect crucial du développement des compétences pédagogiques est la création d’un environnement favorable à l’apprentissage. Cela implique notamment la mise en place de conditions optimales pour favoriser l’attention et la concentration des apprenants, mais aussi leurs interactions avec leurs pairs. Cette atmosphère peut varier considérablement : elle peut être ludique afin que les élèves se sentent plus détendus, ou plus sérieuse si une formation technique nécessite un cadre rigoureux. Pour encourager réellement l’apprentissage sur le long terme, il est aussi impératif que chaque séance soit méthodiquement construite autour d’un objectif clair :

Vous devez donner aux apprenants l’occasion de mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Les formateurs doivent concevoir des exercices pratiques qui permettent aux participants d’appliquer les concepts enseignés à des situations réelles. Ce travail doit être organisé autour de cas concrets, afin que chaque élève puisse se projeter dans son propre environnement professionnel et ainsi interagir avec un objectif plus clair. Pour réussir comme formateur, vous devez donc développer vos compétences pédagogiques pour offrir une expérience éducative stimulante, efficace et amusante pour tous les types d’apprenants. Comprendre comment les gens apprennent, créer un environnement favorable à l’apprentissage et mettre en pratique la théorie sont autant de façons dont vous pouvez y arriver.

Utiliser des méthodes d’évaluation efficaces

L’évaluation est une partie essentielle du processus de formation. Cela permet aux formateurs de mesurer les résultats et l’efficacité de leur programme, mais aussi d’apporter des ajustements si nécessaire.

La première étape dans le développement d’une méthode d’évaluation efficace consiste à établir des objectifs pédagogiques clairs pour chaque séance ou module. Les formateurs doivent savoir exactement ce que les apprenants devraient être capables de faire après avoir suivi la formation. Les objectifs peuvent prendre différentes formes :

  • développer une compétence spécifique,
  • résoudre un problème complexe,
  • s’approprier un concept théorique.

Ils doivent toujours être spécifiques, mesurables et réalisables.

Les méthodes d’évaluation efficaces ne se limitent pas seulement aux examens écrits traditionnels. Il existe plusieurs façons alternatives pour évaluer la compréhension et l’application des concepts enseignés par les apprenants :

  • L’auto-évaluation : permettant à chaque élève de réfléchir sur sa propre progression tout au long du cours.
  • L’observation directe : cette méthode permet aux formateurs de voir comment chacun s’adapte aux exercices pratiques et comment ils mettent en pratique les connaissances acquises.
  • Les travaux de groupe : cette méthode permet d’évaluer la collaboration entre les apprenants ainsi que leur capacité à communiquer efficacement.
  • L’évaluation par projet : celle-ci s’appuie sur un projet réel à réaliser qui doit mettre en pratique toutes les compétences enseignées pendant la formation. Cette méthode est particulièrement utile pour évaluer l’application des concepts dans le monde professionnel réel.

Analyser et utiliser les résultats

Une fois que vous avez recueilli tous les résultats, vous devez analyser ce qui fonctionne bien et ce qui ne fonctionne pas dans votre programme, mais aussi où sont situées vos forces et vos faiblesses. Vous devez savoir comment utiliser des méthodes d’évaluation efficaces. Avec des objectifs pédagogiques clairs mis en place dès le départ, différents types d’évaluations, ainsi qu’une analyse approfondie des résultats obtenus, tout formateur sera capable de vérifier l’efficacité du cours proposé tout en continuant à s’améliorer continuellement pour offrir une expérience toujours plus complète aux apprenants.

Articles similaires

Lire aussi x