Catégories

Maçonnerie métier : tout ce que vous ignorez sur cette profession

Maçonnerie métier : tout ce que vous ignorez sur cette profession

La maçonnerie est un métier qui consiste à bâtir une construction grâce à l’assemblage de différents matériaux. C’est une profession qui ne demande pas toujours une très grande qualification. D’ailleurs, il arrive de voir des maçons qui n’ont pas suivi de formation.

Cependant, celle-ci est obligatoire pour tous ceux qui veulent prouver leurs compétences et gagner la confiance des clients. Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur ce métier, nous vous recommandons de suivre cet article.

Lire également : Travailler dans les cryptomonnaies

Présentation du métier

Le maçon est un spécialiste de la maçonnerie. Son travail est de construire des bâtiments, qu’il s’agisse d’immeubles, de bâtiments, d’industriels ou d’hôtels etc. Expert des fondations et de l’assemblage, il peut également intervenir dans la réhabilitation de vieux immeubles mais aussi dans la reconstruction. Le processus de construction commence évidemment par les fondations, l’installation d’armatures et se poursuit avec la disposition de briques, de pierres, etc.

Assimiler cette profession à un véritable jeu d’enfant serait une erreur monumentale. En effet, pour ses travaux, l’ouvrier se doit de suivre à la lettre des plans précis ainsi que des règles très strictes. Celles-ci sont notamment liées au niveau de dosage des produits liants (ciment, mortier) qui permet de fixer les matériaux. La mise en place de cloisons ainsi que l’installation des blocs fenêtres font également partie des nombreuses tâches du maçon professionnel. De même, le terrassement et le dallage n’ont aucun secret pour lui étant donné qu’il aussi bien les techniques traditionnelles et les machines que sa poche.

Lire également : Comment modifier mes coordonnées bancaires pour Pôle emploi ?

Le maçon peut opérer en solo sur ou en équipe, sous les directives d’un chef de chantier. Cet expert de bâtiment peut aussi travailler pour son propre compte, s’il décide de fonder sa propre société de maçonnerie. Son salaire peut varier en fonction de son statut : qu’il soit employé ou son propre chef.

La formation nécessaire

D’après les idées reçues, l’expert en maçonnerie doit être obligatoirement diplômé pour devenir un maçon. Bien que cela soit vérifié dans certains cas, il existe des ouvriers qui ont des diplômes suivants le domaine dans lequel ils souhaitent se spécialiser. Et donc, suivre des formations diplômantes est indispensable pour exercer le métier de maçonnerie dans les meilleures conditions.

On peut citer entre autres le CAP maçon (Constructeur en béton armé du bâtiment) ou le CAP constructeur d’œuvre d’art. Vous sortirez donc avec un brevet professionnel ou un BTS en building. Cependant, vous avez la possibilité de pratiquer la profession sans avoir aucune qualification. Dans ce cas, il vous faudra vous munir d’un justificatif d’une expérience de 3 ans dans l’union européenne. Vous devrez le fournir à la Chambre des Métiers et de l’artisanat.

Maçonnerie métier : les qualités requises

Si vous aspirez à devenir maçon, il vous faudra prendre en compte les différentes qualités requises.

Le sens des responsabilités

Le maçon est responsable de ses travaux. Par ailleurs, il se doit de garantir la solidité et le respect de toutes les normes dans ses missions de construction. Pour réaliser une opération aussi délicate, il est primordial qu’il ait une très bonne organisation et prenne conscience des responsabilités qui pèsent sur lui.

La flexibilité

Il n’est pas aisé de tenir des plannings de 35 heures à la minute près, mais il est important de faire preuve d’une grande polyvalence. Car en effet, l’ouvrier pourrait être amené à travailler loin de son domicile et à des heures variables. Et donc, il doit se préparer à toutes les éventualités.

Une bonne condition physique

La maçonnerie est un métier qui exige une résistance à toute épreuve. En effet, pour la plupart du temps, le travail se fait à l’extérieur et avec des conditions de travail souvent rudes et pénibles. Ce qui peut souvent affecter le dos car il est souvent nécessaire de transporter de lourdes charges.

Un bon sens du relationnel

Le maçon est souvent amené à s’associer avec d’autres maçons dans les chantiers. Il faut donc qu’il apprenne à travailler en équipe pour pouvoir répartir efficacement les tâches et mener à bien la mission.

Le salaire d’un maçon

Un maçon entame rarement sa carrière à son propre compte car le métier demande de la pratique. Généralement, en début de carrière, il travaille pour une entreprise de BTP et en fonction des besoins, il est envoyé sur les chantiers. Un ouvrier amateur gagne le S.M.I.C. Mais, quant à celui qui dirige sa propre société de maçonnerie, il peut avoir des revenus moyens de 3000 euros par mois en fin de carrière.

Les évolutions de carrière

Le secteur du BTP est très dynamique avec une forte demande ainsi qu’une forte offre en termes d’ouvriers qualifiés. Un jeune maçon n’aura donc pas de mal à se faire engager. Hormis le fait de créer sa propre compagnie, ce dernier peut avec l’expérience, devenir plus tard chef d’équipe, voire même chef de chantier. Ce qui lui permettra d’atteindre d’autres sphères professionnelles.

Articles similaires

Lire aussi x