Catégories

Qu’est-ce que la GEPP et qui est concerné par cette méthode ?

Qu’est-ce que la GEPP et qui est concerné par cette méthode ?

La GEPP, enfant de la GPEC

La Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels est née des Ordonnances Macron en 2017. Elle a succédé à la GPEC (Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences) dont elle est une version plus aboutie.

Pour en savoir plus sur la GEPP, sachez qu’elle conserve le mode opératoire qui a été celui de la GPEC. Il consiste à dresser un état des ressources humaines d’une entreprise et des besoins exprimés par celle-ci pour atteindre ses objectifs stratégiques et économiques.

A lire également : Comment déclarer la naissance d’un enfant à son employeur ?

Ce dispositif prend en compte des outils comme le référentiel des métiers, la gestion des compétences, le savoir-faire et le savoir-être, la formation continue, le recrutement, la mobilité, la promotion.

Les Ordonnances Macron ont contextualisé la GPEC, en intégrant des paramètres liés à l’évolution des modes de vie et de l’emploi : le développement du télétravail et de la numérisation, la recherche de nouveaux talents, la flexibilité, le bien-être au travail, la reconnaissance de changements associés à la transition écologique, ou encore la souplesse dans la gestion des carrières.

Lire également : Tableau de bord RH : tout savoir sur ses indicateurs et fonctionnalités

GEPP : de la multinationale à la TPE

Quelles sont les entreprises concernées par la GEPP ? Elles le sont toutes, mais à divers degrés. Le Code du Travail oblige celles qui comptent plus de 300 salariés sur le territoire – et celles, de dimensions internationales, qui emploient plus de 150 salariés en France – à des négociations triennales dans le cadre d’une consultation du CSE (Comité Social et Économique).

Ces consultations portent sur les mesures d’accompagnement pour les salariés, notamment le CPF (Compte Personnel de Formation) en vue de stages préparant à de nouveaux métiers, les bilans de compétences, ou encore la VAE (Validation des acquis de l’expérience).

Les PME (Petites et Moyennes Entreprises, de moins de 250 salariés et dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 50 millions d’euros) et les TPE (Très Petites Entreprises, de moins de 10 salariés et dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 2 millions d’euros) ne sont pas soumises à cette gestion des parcours professionnels. Mais elles n’en sont pas exclues non plus.

Cette gestion des compétences se décline également au niveau des bassins d’emploi. La GEPP territoriale photographie l’écart existant entre les RH (ressources humaines) et les besoins de compétences, en anticipant les mutations structurelles et économiques.

Quels sont les avantages de la GEPP ?

Qui retire les avantages de la GEPP ? Tout le monde, de l’employeur au salarié.

Des bénéfices de l’entreprise…

La GEPP est un outil précieux permettant d’effectuer un état des différents métiers représentés dans l’entreprise et des compétences des salariés.

Elle facilite l’adaptation de ces compétences à l’évolution des métiers et des marchés, notamment à travers les programmes de formation, pour atteindre l’objectif de performance fixé par l’entreprise.

Elle agit en faveur de la sécurité de l’emploi, de la motivation et de l’attachement des salariés à l’entreprise. Elle permet du même coup de limiter le turnover et l’absentéisme.

… aux avantages pour l’employé

Une gestion des compétences approfondie autorise le salarié à envisager une carrière durable dans la même entreprise, particulièrement par le biais des stages de formation aux nouveaux métiers, lorsqu’elle identifie les emplois menacés en raison d’une mutation économique ou technologique. Elle limite par conséquent le travail précaire et les risques de chômage.

Les consultations triennales avec le CSE permettent également d’apporter des réponses aux situations présentées par le travail à temps partiel, les études en alternance, l’emploi des séniors ou encore les plans de carrières des salariés appelés à des responsabilités syndicales.

Il en va ainsi pour l’employeur comme pour l’employé : la QVCT favorise le bien-être de ce dernier au travail et donc, stimule son assiduité.

Quels sont les aides liées à la GEPP ?

La mise en place et le fonctionnement de la GEPP reposent sur des aides précieuses :

  • L’EDEC (Engagement de développement de l’emploi et des compétences) : un accord entre l’État et une ou plusieurs organisations ou branches professionnelles. Il apporte une aide technique et financière pour sécuriser les emplois.
  • Le FNE (Fonds National de l’Emploi) : une subvention de l’État destinée à développer les compétences des salariés à temps partiel.
  • L’OPCO (Opérateur de Compétences) : un accompagnement à la formation professionnelle.
  • Le TRANSCO (Transitions Collectives) : le financement des salaires, par l’État et l’employeur, des employés en situation professionnelle fragile appelés à la mobilité.
  • Les TPE et PME peuvent profiter d’une aide de l’État lorsqu’elles souhaitent l’intervention d’un consultant externe dans le cadre d’une action visant la consolidation de l’emploi.

Articles similaires

Lire aussi x