Catégories

Quand doivent être remis les documents de fin de contrat ?

Quand doivent être remis les documents de fin de contrat ?

Les documents de cessation d’emploi sont fournis à l’employé qui quitte l’entreprise. Ces documents comprennent : le certificat d’emploi, le document de solde du compte d’un compte et le certificat de l’employeur. Ces documents obligatoires doivent être établis indépendamment des conditions de résiliation du contrat de travail.

A lire également : Pourquoi choisir un travail que l'on aime ?

À quoi servent les documents de résiliation ?

A la fin du contrat, le salarié lié par un contrat de travail à l’employeur doit recevoir les documents de licenciement afin de faire valoir ses droits auprès de Pôle Emploi.

A lire aussi : Qu'est-ce que le CEO dans une entreprise ?

Les documents de licenciement permettent à un salarié qui a conclu son contrat de travail de démontrer également son expérience professionnelle auprès d’un autre employeur et de prouver à un futur employeur qu’il est libre de toute obligation.

La liste des documents remis à l’employé à passer

La liste des documents de résiliation est la suivante :

  • Certificat de travail
  • Réception du solde du compte
  • Certification pour les grappes d’emploi
  • Derniers états de paie (dans une certaine mesure)

Cette liste n’est pas complète. À la fin du contrat, il peut être nécessaire de remettre d’autres documents à l’employé, par exemple, un résumé des informations sur les économies de salaire.

Livraison des documents de résiliation du contrat

L’employeur doit fournir les documents de licenciement le dernier jour ouvrable afin de faire valoir ses droits.

Les documents de licenciement sont déductibles, c’est-à-dire que l’employé doit les récupérer après l’expiration du contrat de travail.

L’employeur n’est pas tenu de les envoyer au salarié par lettre recommandée avec accusé de réception. Néanmoins, l’employeur doit se conformer à la Les employés à la fin du contrat informent qu’il a ses documents de licenciement sous la société.

Définition du certificat

Le Code du travail rend obligatoire la délivrance et la délivrance du certificat de travail (article L 1234-19 du Code du travail).

Le certificat d’emploi est un document de licenciement pour l’employé qui conclut un contrat de travail. Quelle que soit la forme du contrat de travail (CDI, contrat de formation,…) ou la raison de la résiliation du contrat (résiliation, résiliation du contrat, résiliation du contrat, etc.), le certificat de travail doit être établi.

La Cour de cassation a indiqué qu’il est nécessaire de délivrer un certificat de travail :

  • Si la société est en liquidation judiciaire
  • Si l’employé est décédé
  • Si le contrat a été déclaré nul
  • Si l’employé prend sa retraite

Forme du certificat

La forme du certificat est gratuite. Aucune loi ou jurisprudence n’exige un formulaire de certificat. Il est recommandé de l’écrire sur papier et de manière à ce qu’il soit possible d’identifier l’employeur et l’employé concerné.

Même si cela n’est pas stipulé dans le Code du travail :

  • Un certificat d’emploi est irrégulier si le nom de l’employeur n’est pas spécifié
  • Le certificat doit contenir une signature lisible, sinon son authenticité pourrait être contestée
  • Ce document de résiliation du contrat doit être rédigé en français

Quand l’employeur doit-il remettre le certificat d’emploi à l’employé

À la fin du contrat, l’employeur doit remettre au salarié son certificat de travail à partir du dernier jour ouvrable.

En cas de résiliation de la Contrat avec licenciement, que l’employé remplit ou non son avis, la date de livraison du certificat correspond toujours à la date de résiliation du contrat.

Pénalité pour non-renvoi du certificat

En cas de non-présentation de ce document pour résilier le contrat de travail, l’employeur est passible d’une amende de 750 euros. Afin de faire valoir son droit à recevoir son billet, le salarié doit s’adresser à l’avis de Prud’hommes.

Pour rappel, le certificat de travail est interlégal, l’employeur ne doit l’envoyer au salarié que s’il lui a été ordonné de le transmettre par le Prud’hommes.

Que contient une référence d’emploi

Le contenu du certificat, comme les autres documents fournis à l’employé à la fin du contrat, n’est pas requis. Le contenu du certificat est prévu dans le Code du travail.

L’article D1234-6 du Code du travail se lit comme suit :

  • Date d’entrée

La date d’entrée est la même que la date à laquelle l’employé a commencé son activité. C’est le premier jour ouvrable dans l’entreprise, même si elle a des postes différents dans ou tout au long de sa carrière professionnelle dans l’entreprise.

  • Date de publication

Le certificat de travail doit indiquer la date de sortie du salarié de l’entreprise, même si le dernier jour ne correspond pas au dernier jour ouvrable de l’employé dans l’entreprise.

  • Type d’emploi et d’obligations

Le document de congédiement doit indiquer le type d’emploi de l’employé par rapport au salaire ou à la convention d’emploi ou à la classification de l’employé dans la convention collective.

Si le salarié pendant son contrat de travail avec l’employeur, qui lui donne les documents sur la résiliation du contrat de travail, a occupé plusieurs fonctions, la nature de ses fonctions doit être indiquée sur le certificat d’emploi.

Informations facultatives sur la référence de l’emploi

Il arrive que les choses sont simplifiées dans les documents de licenciement devraient être ajoutés des informations supplémentaires. C’est particulièrement le cas de la transférabilité des pensions et des prestations mutuelles.

Mentions interdites dans le certificat d’emploi

Le principe des mentions interdites est le suivant :

Le certificat d’emploi délivré à l’employé à la fin du contrat ne doit contenir aucune mention susceptible de lui nuire. (Cour de cassation 9-1-1985).

Par exemple, l’employeur ne peut pas indiquer que l’employé a été congédié ou que la preuve est discriminatoire.

Solde du compte pour chaque compte

Le reçu de la Le solde du compte d’un compte est un document que l’employeur a présenté le dernier jour ouvrable du dernier jour ouvrable. À l’instar du certificat de travail et du Pôle d’emploi, il s’agit d’un document sur la résiliation du contrat que l’employeur doit remettre à l’employé.

Définition du solde de tous les comptes

Le solde d’un compte paie les sommes versées par l’employeur à la résiliation du contrat de travail. Il fait le point sur les montants versés au salarié à la fin du contrat.

Quand ce document de résiliation doit-il être soumis

La réception du solde du compte d’un compte est maintenable et est délivrée à l’employé en double exemplaire après l’expiration de son contrat de travail, que l’employé ait été avisé ou non. Cependant, si la violation du contrat de travail prévoit un licenciement.

Lors de la Livraison du document, l’employé peut décider s’il l’a signé ou non.

Ce qui est inclus dans le solde d’un compte

Le solde d’un compte comprend tous les montants versés par l’employeur à l’employé dont le contrat expire. Ces montants sont donnés en chiffres et dans toutes les lettres.

Exemple de montants qui doivent être saisis sur le solde du compte d’un compte

  • Salaire du mois

Il est nécessaire d’indiquer le dernier salaire du mois en question, c’est le mois de résiliation du contrat de travail.

  • Le Prix de l’ancienneté

Si l’employé reçoit une récompense de service, elle doit être fournie

  • bonus

Si l’employé reçoit une ou plusieurs primes à la fin de son contrat de travail, ces primes doivent être crédités sur le reste du compte.

  • Indemnisation pour vacances payées

Le montant de l’indemnité de congé payé doit être précisé dans le document remis à l’employé

  • indemnités à la fin du contrat

Le montant de l’indemnité de départ ou de départ.

  • Heures mensuelles plus élevées

Le document de résiliation indique également les montants correspondant aux heures mensuelles majorées (heures supplémentaires, heures du dimanche,..)

Le règlement du solde d’un compte doit afficher tous les montants payés sur la dernière paie, qu’ils soient élevés ou nets.

A la fin du contrat de travail, le salarié doit recevoir le certificat Pôle Emploi.

Certificat du groupe d’emploi

En cas de résiliation d’un contrat de travail ou de résiliation du contrat de travail, l’employeur doit fournir à l’employé sortant un certificat Pôle Emploe ainsi qu’une copie du transmettre ce dernier à Pôle Emploi.

Qu’est-ce que Pôle Emploi Certification

Le certificat Pôle d’emploi, qui a été délivré en même temps que les autres documents relatifs à la résiliation du contrat, permet au salarié de faire valoir son droit aux prestations de chômage.

Indépendamment des conditions de résiliation du contrat : licenciement, rupture pendant la période probatoire, effondrement conventionnel, retrait, action… l’employeur est tenu de présenter le certificat Pôle Emploe.

Modalités et conditions de réduction

À l’instar de la réception du solde de chaque compte et du certificat de travail, le certificat Pôle Emplo, le certificat Pôle Emploi délivré au salarié, est transverse et non portable. En fait, il appartient à l’employé de récupérer son document, et non à l’employeur, de l’envoyer par courrier recommandé pour signature.

Le certificat d’emploi Pôle a une forme imposée

Contrairement aux deux autres documents d’annulation, le certificat Pôle Emploi a un formulaire imposé. Le modèle est disponible sur le site de Pôle Emploi et est à la disposition de tous les employeurs.

Cela vous plaira peut-être aussi :

Articles similaires

Lire aussi x